Les p’tits ustensiles

Classement par ordre alphabétique & mise à jour continuelle…

Les prix indiqués ci-dessous sont des prix pour du matériel neuf, mais avant d’acheter, je te conseille de faire un tour sur le marché de seconde main (Le Bon Coin ; les brocantes et vide-greniers ; Emmaus et Bric-à-Brac) pour ne pas y passer ton salaire !

Couteaux (de cuisine) :

vert-manche-du-couteau-pallares

J’ai mis du temps à avoir un (très) bon couteau et je me suis rendue compte après acquisition que c’est indispensable si tu veux être un peu précis.e en cuisine.

En revanche, un très bon couteau, et ben c’est pas complètement donné… Et puis t’imagines bien que c’est plutôt pas mal d’en avoir de plusieurs tailles…

Si t’es parti.e pour t’équiper, je te conseille de prendre trois tailles de couteau (8-9cm, 14-17cm et >20cm) dans la même gamme (lames plutôt fines et relativement souples). Si tu ne devais en choisir qu’un, prend le 14-17cm.

Le meilleur rapport qualité-prix qu’on a trouvé chez nous, ce sont les couteaux Pallares. On navigue entre 13 et 20€ le couteau. Ils sont en bois et artisanaux ce qui ne gâche pas le plaisir  ;-). En vente ici !
Attention : ils n’aiment pas du tout le lave-vaisselle (lavage à la main, séchage immédiat).
Si tu veux la gamme au-dessus, tu peux te faire plaisir chez Dick : de 30 à 80€ pièce (oui). En vente ici !

Un couteau mal aiguisé, c’est un couteau qui dérape et qui finit sa course en t’ouvrant un doigt, donc il faut en parallèle s’équiper d’un fusil à aiguiser pour avoir toujours un tranchant de qualité  😀 !

Pour finir, en ce qui concerne les lames, il y a deux écoles : les pro-inox et les pro-carbones. Ici, on utilise des carbones parce que le tranchant est plus facile à entretenir, mais on le paye en lavage plus difficile pour éviter les tâches et un séchage immédiat obligatoire pour éviter la rouille…

Eplucheur / Econome / Castor :

econome

Je ne rentrerai pas dans le débat économe vs queue de castor qui fait rage dans les familles… D’autant plus que je suis une dissidente dans la mienne  ;-).

Ce qu’il te faut, c’est quelque chose de solide et de très aiguisé. Pour éplucher des courgettes, on s’en fout un peu… Mais quand arrive l’hiver et sa ribambelle de potimarrons, mieux vaut un bon économe au risque d’abandonner trop vite !

On peut l’utiliser également pour découper des copeaux de fromages (le parmesan au dessus du carpaccio ou le gruyère sur la soupe), ou pour râper du chocolat quand on a pas de râpe  😉

Je n’ai jamais acheté d’économe de ma vie, alors je ne connais pas les prix. Google me dit entre 5 et 20€. Celui que j’ai coûte semble-t-il autour des 8€.

Essoreuse à salade :

essoreuseBon, il faut (clairement) aimer la salade pour investir là-dedans, parce que si tu l’utilises jamais c’est juste entre 5 et 30€* de gâchés (Ikea, Habitat, Auchan, Moulinex). Autant les investir dans un autre produit.

Il faut faire attention à la contenance, parce qu’une mini-essoreuse pour une famille de 6, ben c’est éprouvant à force  😉

> Si tu fais de la salade 2 fois par an et que tu a accès à une fenêtre : tu mets ta salade à essorer dans un torchon propre, tu le replis en forme de baluchon et tu lui faire faire la grande roue à l’extérieur. Ça marche très bien (testé & approuvé  😀 ) !

* Je découvre en même temps que toi le monde merveilleux de l’essoreuse à salade, et bien, ça va jusqu’à 60€ facile ! C’est fou !

Hachoir manuel :

hachoir-manuel

Je l’utilise principalement pour émincer les oignons, l’ail, les fines herbes. Mais également des légumes, des tomates séchées (pour les cakes par exemple), des olives et même du parmesan.

L’utilisation est super simple, pas besoin de prise, de place. Ça se lave en 2 minutes (pourvu qu’on le fasse immédiatement après usage  😉 ).

Ça évite d’avoir à sortir une planche, un couteau, de galérer à couper fin, bref, pour un investissement d’environ 10€, c’est pas mal de temps gagné.
> On peut le trouver sur internet, mais avec les frais de port, ça monte vite à 15€. Ma mère me l’a trouvé sur un marché, à 8€.

Maryse :

maryse

J’ai appris y’a 3 mois que ça s’appelait comme ça, alors je transmets l’info  😉
Autrement appelée spatule-pour-racler, spatule-en-caoutchouc, c’est un outils de base pour la cuisine (salée ou sucrée) et assez accessible financièrement (environ 4 € chez Tati ou Ikea).

Elle sert à rien laisser dans les bols (au grand dam de certains gaminous), étaler, lisser parfois.

C’est pas du luxe d’en avoir deux, y’en a souvent une déjà utilisée, sale ou au lave-vaisselle…

Minuteur de cuisine :

minuteurBon ben ça, c’est essentiellement pour pouvoir manger des pâtes comme on les aime… Mais également pour un milliard d’autres utilisations.

Pour un investissement qui varie entre 2,5 et 6 € (chez Hema, chez Ikea), c’est le prix à payer pour des pâtes bien cuites  😀

 

Moulin à poivre :

poivreCe n’est clairement pas de première nécessité, car tu peux trouver du poivre moulu dans le commerce qui convient tout à fait.

Le moulin à poivre devient intéressant à partir du moment où tu veux choisir ton propre poivre ou même faire des mélanges.

Je te déconseille les moulins gadgets, electriques ou premier prix, ça casse/s’use/dysfonctionne rapidement. La bonne vieille poivrière manuelle en bois, ça marche plutôt pas mal, mais c’est évidemment pas donné.
Si tu n’as pas trop de fric à claquer là dedans, ce que je te conseille en ce moment, c’est le moulin à poivre de chez Monoprix : d’abord, il est plein de poivre à l’achat (ce qui ne gâche pas le plaisir), le moulin est vraiment correct (j’ai pas beaucoup de recul, mais après 1 an d’utilisation régulière, il marche nickel) et enfin il est rechargeable (sinon, aucun intérêt…). En revanche, le tout est en plastique mais pas mal élégant, je trouve.

Pourquoi je n’ai pas / je ne me sers pas de :

Pot à épices :

potepice.pngParce que faut pas déconner, j’utilise un milliard d’autres petits pots en cuisine pour les recycler en pots à épices. C’est pas coordonné, mais c’est ça que j’aime bien dans la cuisine  😉 !

J’utilise donc des pots à confiture, des pots à tapenade, des pots à crème fraiche, etc.

 

Presse-purée :

presse-puree-1

Pour la purée, je fais vraiment bien cuire les pommes de terre. Elles peuvent donc s’écraser super facilement avec une simple fourchette.

Ça fait un truc de moins à acheter, à laver, à ranger, etc.

Et surtout, ça fait une purée avec encore quelques morceaux, et ça, j’aime bien  😉