Tourte aux pommes de terre

La tourte à la pomme de terre, joyau de la gastronomie forézienne en dépit d’une grotesque tentative d’appropriation par les berrichons, comme tous les plats simples, ne souffre pas la médiocrité à commencer par celle des patates : il te faut de la pomme de terre à chair ferme, type Pompadour, et rien d’autre.

Cette première difficulté écartée, abordons-en une seconde, d’ordre politique. En gros, quand tu te lances dans cette tourte, on te somme de choisir ton camp entre :

  • les feignasses iconoclastes qui font pré-cuire leurs patates à l’eau pour accélérer la préparation…
  • les obsessionnels intégristes qui envoient la tourte au four avec des patates crues.

Les recettes de ces deux chapelles étant abondamment documentées ailleurs sur le net, je te propose une troisième voie, sensuel métissage ligéro-aveyronnais à l’image de ton serviteur, consistant à faire sauter les pôtôtes à la graisse d’oie (#le12estharcore). Et ouais les enfants, cette audacieuse alliance entre les traditions culinaires de l’extrême-nord et de l’extrême-sud du Massif Central, c’est ce qu’on appelle de la Fusion Food dans tout ce que New York ou Hong Kong comptent de tables huppées.

J’ai donc l’honneur de te présenter [roulements de tambour] le majestueux [roulements de tambour] le gourmangcroquang [roulements de tambour] l’irrésistible [roulements de tambour]

 PÂTÉ D’PÔTÔTES DES ROUGIERS

(appellation provisoire, faut que je trouve un nom qui pète plus)

[fanfare, lâcher de ballons, feu d’artifice, foule en délire]

Proportions pour 1 personne en amuse-gueule :

> 2 pâtes feuilletées
> 1kg de Pompadour (ou assimilées)
> 3 gousses d’ail
> 1 gros pot de crème fraîche
> 1 petit pot de crème liquide
> graisse d’oie (ou de canard)
> sel, poivre, éventuellement noix de muscade
> 1 jaune d’œuf (avec le blanc, tu peux faire ça)

  1. Éplucher les patates, les couper en tranches comme pour un gratin dauphinois.
  2. Faire chauffer la graisse d’oie au fond de la poêle à feu vif. Lorsqu’elle fume, envoyer les tranches de pommes de terre.
  3. Une fois les tranches de patates saisies, baisser le feu au minimum, écraser l’ail, mélanger le tout et couvrir la poêle.
  4. Déposer la première pâte feuilletée, au fond du plat (à tarte à bords hauts)  en laissant le papier sulfurisé dessous. Piquer ladite pâte à la fourchette.
  5. Faire préchauffer le four à 180°.
  6. Une fois les pommes de terre cuites, leur mettre un dernier coup de chaud à feu vif.
  7. Monter ainsi les couches de la tourte :
    – Déposer une couche de patates ;
    – La napper de crème ;
    – Saler, poivrer, noixdemuscader ;
    – Recommencer jusqu’à épuisement des patates.
  8. Recouvrir la tourte avec la seconde pâte, éliminer le surplus de pâte, ménager une cheminée de la taille d’une pièce de 1€, badigeonner la pâte avec le jaune d’œuf.
  9. Enfourner pour une bonne demi-heure.
  10. Autour de la vingtaine de minutes, regarder comment ça se passe, et, si besoin, ajouter de la crème liquide par la cheminée (spoiler alert : il y a besoin)
  11. Quand la pâte est bien dorée, sortir du four et laisser tiédir un moment avant de servir accompagnée de crème fraîche épaisse sortie du frigo.

7 réflexions sur “Tourte aux pommes de terre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s